Écrire en lié avec les logiciels de bureautique

Exit TrueRomande  
La police TrueRomande, employée comme une police standard, pose des problèmes de liaisons. Cette police avait été créée en 1995 pour correspondre exactement à l'écriture enseignée aux élèves. Elle s'est avérée en réalité d'une utilisation trop complexe, comme en témoigne son
descriptif d'utilisation (Document Lisez-moi TrueRomande).

Pour tenter d'atténuer cette complexité d'utilisation, on pouvait se servir de l'utilitaire TradRomande qui servait à convertir en TrueRomande un texte saisi "comme d'habitude". Toutefois, toute modification ultérieure du document en écriture liée nécessitait de repasser par le convertisseur.

getyposmall

Bienvenue à GE typo
Ces manipulations laborieuses entrent en paradoxe avec l'une des priorités du Schéma directeur École et informatique, qui consiste à « sélectionner et rendre les ressources informatiques accessibles de manière conviviale pour un utilisateur peu averti ». C'est pourquoi nous avons intégré au Master, depuis son édition 2007, la police de caractères GE typo. L'utilisation de cette police, créée à partir de l'écriture liée romande enseignée aux enfants, répond à ce besoin de convivialité et de simplicité d'emploi.

Quelques précisions
La police de caractères GE typo a été réalisée en 2005 pour le canton de Genève, d'où son nom. L'atelier de graphistes mandaté devait redessiner, afin de les rendre éditables, les différents caractères à partir de l'alphabet en écriture romande que l'on trouve sur les panneaux affichés dans les classes. Voici le résultat que l'on peut découvrir dans le Livre des polices :

ge_typo


On peut constater que plusieurs lettres ont dû être modifiées sans quoi les liaisons ne seraient pas harmonisées d'une lettre à l’autre : certaines ont une entrée basse (e, r et s), d'autres une sortie haute (o, b, v et w) ou pas de sortie (s et q). Les lettres majuscules ont également demandé un important travail de refonte. De plus, pour gagner en lisibilité, les sorties des lettres ont été affinées de manière à faire ressortir les corps de ces dernières. Le calibrage entre les lettres a également été travaillé, la lecture de textes en étant facilitée, ce qui est appréciable pour de jeunes lecteurs.

Comme indiqué dans la
description de GE typo, la forme générale de la lettre “s” a été sensiblement modifiée : elle diffère du modèle affiché dans les classes, et reste identique quel que soit l'endroit où elle est située dans un mot. La lettre “e” est également modifiée : elle est devenue plus arrondie, et opère une cassure dans sa liaison avec la lettre qui la précède. Nous préconisons dès lors l'usage de cette police informatisée pour la création de textes à destination des élèves; toutefois elle n'est pas appropriée pour servir de modèles de lettres afin de générer des pages d'écriture.

N.B. : Pour des raisons techniques, cette police ne peut être utilisée que dans le style standard; l'italique et le gras ne sont pas disponibles.

Direction pédagogique.